lundi 19 janvier 2009

Yungay

Une petite ville située à 2535m d'altitude, fut complètement détruite en 1962, puis une autre catastrophe tua 30 000 habitants en 1970:
ils furent tous enterrés vivants par une coulée de boue.

Un pan de la montagne se détacha et tomba dans un lac provoquant une sorte de raz de marée, l'eau du lac descendit dans la vallée à 300 km heure!


Je suis allée me recueillir sur le Campo Santo, où il y a un monument commémoratif pour les victimes et un autre pour des sauveteurs qui ont péris en portant secours à ces malheureuses gens.



Il y a une immense tache noire sur le sol, illustrant de façon tragique l'expression,:
"rayer de la carte".

La ville n'a pas été déblayée faute de moyens et un jardin de roses à été cultivé sur son emplacement.


Sur ce qui était la grand place, il ne reste que 3 palmiers décapités, mais protégés par la cathédrale.





Voici un morceau du clocher et le sommet de la cathédrale qui émerge de la coulée de boue.






Et ce qu'il reste d'un bus , vision d'apocalypse!






La façade de la cathédrale a été reconstruite vers le sommet du Huascaran(qui est dans les nuages), une messe est célébrée tous les ans à la date anniversaire, sur un des blocs détaché de la montagne et que l'on a laissé à l' endroit où il a été retrouvé.






Le ciel s'est soudain assombri et avec le coucher du soleil, cela faisait une drôle de couleur et d'impression (je n'ai rien changé à la couleur de mes photos).




Je me suis tournée vers le cimetière qui était bâti sur plusieurs étages, dont il n'en reste que 3 et dans lequel il y a eu quelques survivants, en demandant à ce christ qui a été témoin de ce cataclysme


"PLUS JAMAIS CELA"




15 commentaires:

Cergie a dit…

La furie de la nature. Et parfois celle des hommes. Les ruines en place me font penser à celles d'Aradour sur Glane qu'on tente de préserver pour la mémoire face au temps qui détruit et efface tout.
Nous sommes aussi menacés de coulée de boue ici le long de l'Oise, et il y a des fontis (éboulements de carières souterraines) en Région Parisienne ; mais rien à cette mesure.
La rupture du canal de Fréjus c'était en 1959. On y pense, mais, je ne sais si tu as lu le livre de Jean-Louis Fournier qui a décroché le fémina 2008, "Où On Va Papa", il dit qu'avoir un enfant handicapé c'est comme une fin du monde, il pensait qu'il y aurait pas droit deux fois et il a eu deux fils handicapés. Deux fins du monde. Ensuite il a tout de même tenté un troisième enfant qui s'est avérée "normale".

alice a dit…

Tu nous rappelles combien ce pays peut être tourmenté...

Olivier a dit…

cela fait penser a nouveau pompei. c'est impressionnant, il reste rien en tres peu de temps...

Peter a dit…

C'est vraiment bien la façon que tu as choisi pour nous faire visiter le Pérou, même si ça rappelle des choses terribles qui sont arrivées. Bravo et merci!

Thérèse a dit…

Des photos bien dures mais réelles qui nous permettent de remettre les choses à leur place tout du moins dans notre tête...

hpy a dit…

C'est impressionnant. (Et moi, je suis toujours pressée...)

delphinium a dit…

olalala, quelle tragédie...
On se sent tout petit face à la nature. Cela me fait penser aux inconscients qui font du hors piste à ski. Ils ne se rendent compte de rien, mettent leur vie en danger mais aussi celles de ceux qui doivent parfois venir les secourir sous des mètres de neige. Rien à la mesure de ce que vous nous comptez mais la nature et la montagne sont parfois bien capricieuses. Et il faut savoir rester humbles devant la furie des éléments.
Il est beau ce post, les dernières photos ont une belle couleur, c'est vrai. Il est beau aussi parce que l'on sent que vous avez été touchée par ce que vous avez vu. J'aime particulièrement l'idée du jardin de roses à l'emplacement de la ville disparue. des roses pour célébrer chaque vie perdue, pour dire que la vie continue malgré tout.
Merci lyliane pour toute cette humanité

Daniel a dit…

Rien n'a épargné ce peuple, après les conquistadors, c'est la nature qui le persécute !!!
Bonne journée ^_^

Marguerite-Marie a dit…

tout est bien dans ce post. félicitation pour ton récit plus qu'intéressant.

claude a dit…

Je suis très pressée ce matin et je veux prednre le temps de regarder ton post. Aussi, je repasserai demain matin car ce tantôt je serais au boulot et puis après devant ma télé. A demain !

Miss_Yves a dit…

Effrayant...
Mais rien à faire ...contre la nature , et si haut ....
Voir le ciel s'assombrir devait être bien inquiétant, dans ce contexte .
PS;les travaux du mmont sont assez controversés

Marie a dit…

Tu me donnes vraiment envie d'y aller !

C'est qui ton ami qui est venu sur Montpellier ?

claude a dit…

C'est une vraie tragédie et que de morts, mon Dieu ! Contrairement à ce qui s'est passé à la Martinique, St-Pierre s'est reconstruit au milieu des ruines.
Je suis aussi un peu de l'avis de Daniel. Sur cette terre il y a des endroits où il ne fait pas bon construire sa maison.

GMG a dit…

Tu as vraiment fait le tour des altitudes et tu as trouvé des lieux qu'on ne soupçonne même qu'ils existent! C'est incroyable que je ne me rappelle pas d'avoir entendu parler de ces horreurs...
Magnifique post!

sticker a dit…

I think I come to the right place, because for a long time do not see such a good thing the!
jordan shoes