jeudi 12 novembre 2009

Le mur de la Honte



J'avais 18 ans, toute l'insouciance de ma jeunesse et je vivais pleinement mes années "yé yé" en Belgique, avec tous les nouveaux du rock américain, encore inconnus en France.


pas la télé chez nous, et le peu d'informations que l'on avait c'était aux journaux télévisés du cinéma de quartier,

c'était si proche de chez nous et pourtant si loin,
ma sœur habitait en RFA avec pour capitale Bonn que j'ai visité,
quand le mur est tombé, nous étions toutes les deux au téléphone commentant cette incroyable nouvelle,
n'en croyant pas nos yeux,
20 ans déjà...






Quand je suis allée visiter Berlin il y a deux ans, j' ai vu et compris toute l'horreur de ce mur



Et tous ces gens qui ont essayé de fuir côté Américain par d'incroyables ruses et pour beaucoup en y laissant leur vie.


Hélas j'y ai vu, nom surnom que seule me donnait ma maman, sur le mur au temps de sa honte, heureusement aujourd'hui, il n'en reste plus que de terribles souvenirs pour ceux qui l'ont subi.


13 commentaires:

OiseauBird a dit…

J'aime beaucoup ce reportage emouvant.
Es-tu Claude ?
la meme Claude que le blog "du four au jardin et mes ...."
L6 est ton autre blog ?
Bonne soiree

Solange a dit…

Un texte très intéressant, j'étais plus éloignée, mais nous en entendions parler chaque fois qu'il y avait des morts.

Thérèse a dit…

Et honte aux bâtisseurs des murs qui continuent à s'ériger à travers le monde...

yves1947 a dit…

Bonjour Lyliane
Vingt ans déjà,que le temps passe vite,mais on ne peu oublier cette période douloureuse: "la construction du mur de la honte".
J'étais militaire à Berlin en 1966, et je me souviens des patrouilles effectuées le long du mur coté ouest en face ils y avaient les Vopos qui nous surveillaient en permanence prêt à nous tirer dessus.Je suis allé à Berlin est ,quelle contraste avec Berlin ouest.Les Berlinois de l'est privé de liberté , surveillés en permanence par la Stasi,et emprisonnés pour ceux qui tentaient de passer à Berlin ouest, et biens d'autres choses encore qui seraient trop long à expliquer.
Merci pour les photos magnifiques.
Bonne journée
Amitiés Yves

claude a dit…

@ OiseauBird
Lyliane, je me permets de répondre à Catherine.
Non, Catherine Lyliane est L6 et moi je suis, moi, c'est à dire du-four-au-jardin-et...
Claude

@ Lyliane
Beau reportage sur ce mur qui devait bien tomber un jour ou l'autre.
Malheureusement quand un tombe un autre est construit ailleurs.

Daniel a dit…

Hélas les politiques a l'époque de sa construction se sont beaucoup moins manifesté que lors des 20 ans de la chute!!! MDR
Pas plus qu'ils ne réprouvent les murs qui continuent à être construits...
Bonne journée :))

hpy a dit…

Comme tu te me rappelles peut-être, j'ai visité les deux Berlins à l'époque du mur, et en passant au check-point Charlie, même avec une voiture diplomatique, il y avait des contrôles sévères. Mais à Belin Est (où je logeais) il y avait aussi de beaux parcs, un magnifique musée, et surtout tout plein de statues gigantesques des héros de l'Est. J'ai sans doute quelques vieilles photos ou diapos quelque part, même des miradors, et du no-mans-land qu'il valait mieux ne pas trop photographier coté Est.

Marguerite-marie a dit…

très beau reportage émouvant, je suis allée à Berlin en 1967, j'y accompagnait un groupe de jeunes (comme je l'ai fait quand j'étais célibataire pendant les vacances scolaires d'été) Nous avions passé 2 semaines à l'île de Sylt tout au nord et une semaine à Berlin. Après de grosses difficultés pour revenir en car à Berlin pour passer le couloir de l'est -j'avais dû passer des heures debout au poste de passage pendant leur lecture des passeports et visas qu'ils prolongeaient car il y avait eu de la tension dans les relations franco-RDA-nous avions approché le mur par le fleuve et ensuite nous avions passé une journée(de propagande) à Berlin Est avec obligation d'acheter quelques babioles dans un magasin désigné.
Je voudrais y retourner car c'est une belle ville très animée.

Miss_Yves a dit…

Un reportage très fort de ce que tu as vécu, de près ou de loin .

Delphinium a dit…

il existe toujours des murs, certains sont invisibles et font tout autant de mal que ceux qui sont visibles. Bon WE Lyliane

Marilyn, la Californienne a dit…

Tres emouvant, chere Lyliane. Merci pour ce reportage. Americaine de quatre generations, mais aussi de parentage allemand, le mur terrible etait toujours une douleureuse symbole pour moi. Imagine qu'aujourd'hui une femme de l'autre cote, Angela Merkel, est aussi importante dans le gouvernement de l'Allemagne. Impressionant. Tes apres-midis avec ta Maman sont difficiles, a ce moment, pour toi. Je t'envoie des pensees positives et quelques prieres pour toi et pour ta Maman. Prends soin de toi.

GMG a dit…

Bonjour Lyliane! Quel beau post! Et Berlin est devenue beaucoup plus belle!!

Blogtrotter est de retour à un édifice ensorcelant… ;)). Amuse-toi et aie une semaine magnifique!

ALAIN a dit…

La destruction de ce mur, cela fait partie des événements que l'on n'oublie pas, comme la marche sur la lune, ou le lancement du premier spoutnik.