lundi 24 novembre 2008

Départ vers LE PEROU

Samedi 4 octobre 2008,
enfin ce jour tant attendu est arrivé,

départ pour Roissy tôt le matin.
Le voyage sera long, 9h15 entre Paris et Miami, 2 heures d'escale en transit, puis 5h30 de vol entre Miami et Lima.
Je ne réalise pas encore

Je survole sûrement la maison, car sur la télé, je vois que nous passons près de Rouen et nous dirigeons vers la presqu'île du Cotentin, puis c'est l'océan Atlantique.

Avant le repas, je sirote un Bloody Mary, c'est un rite chaque fois que je voyage, je déguste cet apéritif, j'en ai pris l'habitude en 1982 en sillonnant les USA durant 5 semaines.

Je bois à ma santé, en souhaitant que tout se passe bien car je vais affronter des hauteurs que je n'ai jamais franchies.


Enfin le survol du golfe du Mexique, des Everglades, puis de Miami, où il fait gris, mais très chaud, 28°.

Attente des bagages, passage en douane où il faut répondre à toute une foule de questions, prise des empreintes de l'index droit et gauche, et photographie de l'iris de l'oeil,

ouf! je suis admise aux USA.


Je survole le Pacifique où je peux admirer un superbe orage!

Et me voilà au Pérou, je réalise enfin.

Lima fut fondée par Francisco Pizarro en janvier 1534 et l’appela Ciudad de los Reyes ( roi mages), avec son énorme banlieue, il y a 12 millions d’habitants.

J’ai débarqué sous la « guara », une bruine extrêmement fine qui vient de l’Océan Pacifique et qui recouvre Lima presque 6 mois dans l’année,

sur le chemin de l'aéroport les statues des vierges au milieu des rues, le Pérou est très catholique depuis la conquête des Espagnols,

L'ambassade de France, ah! non,
je veux oublier mon pays pendant 3 semaines...

Les immenses bidonvilles où vivent 2 500 000 personnes, et où il nous est conseillé de ne pas s'aventurer.

Installation dans une maison d'hôtes avec un superbe patio, dans le plus pur style espagnol.

La rencontre avec mon premier "vrai Péruvien"

Et mon premier lama, celui là je ne m'en méfie pas, il ne risque pas de me cracher à la figure quand je veux lui donner un signe d'amitié!


Puis découverte du Pacific


et du parc de l'amour ouvert le 14 février 1993 (Day of Love),

où vous pouvez voir la sculpture deVictor Delfin, "le baiser"

where one can see the sculpture "The Kiss" by the sculptor Victor Delfin.

Là, j'ai eu un peu de nostalgie en me souvenant de ceux de ma jeunesse et j'ai un peu regretté d'être seule....

Mais je me suis vite consolée devant ma boisson préférée,

une très bonne et fraîche "cusquena" brune.

Ce fût une très longue journée ...mais que d'émotions!!!

mardi 11 novembre 2008

DUR...DUR !!

Difficile de redescendre de si haut, après avoir vécu mon rêve aussi intensément!

Difficile physiquement, avec ce décalage horaire:
3 semaines à plus de 3000m avec des gens authentiques et très sympathiques, vivant le plus possible avec la nature,
et surtout difficile moralement :
revenir dans un pays dit "riche", revoir tous ces magasins qui "dégueulent de bouffe", de jouets, le très commercial père Noël , la débauche des illuminations de nos rues et la frénésie de la consommation, ça m'écoeure.
Noël est la fête chrétienne la plus païenne.


Là bas, j'ai trouvé l'or du Pérou dans les yeux de ce petit garçon, quand j'ai visité l'école, lorsque je lui ai donné un cake oublié dans mon sac de voyage

et dans ceux de cette petite fille de l'Ile de Taquilé sur le lac Titicaca, à qui j'ai donné un bonbon à la Coca.
J'étais un peu leur père Noël pour eux,

Aussi je suis restée là bas, de l'autre côté de l'équateur, la tête dans les nuages.