mercredi 27 février 2008

Mon Nord, Ma ville Tourcoing


Je suis une Tourquennoise,une enfant de "broutteux".

"Broutteux" a pour origine le fait que les habitants de Tourcoing, sous l'ancien Régime, allaient au grand marché de Lille une fois par semaine ou par mois pour vendre la laine qu'ils avaient peignée artisanalement dans le bourg. Tandis que les notables tourquennois s'y rendaient en calèche, les ouvriers et gens du commun mettaient le tissu dans des brouettes et partaient courageusement à pied vers la capitale des Flandres (qui est tout de même située à quinze kilomètres de Tourcoing). Ce qui amena progressivement les Lillois à désigner les Tourquennois comme les "broutteux".

La première mention certaine de Tourcoing remonte à 1080. Le premier seigneur de Tourcoing est Baudouin II de Gand-Alost. Dès cette époque, il existe un château, pas un château-fort, mais une maison avec fossés tours et murailles.

La terre de Tourcoing est vendue en 1294 à Guillaume 1er de Mortagne.

La guerre de Cent Ans et surtout la Grande Peste font passer des temps difficiles aux habitants. Puis la seigneurie de Tourcoing est cédée en 1485 à Baudouin de Lannoy : sa Franche Foire attire dans la ville des marchands de toutes origines. Tourcoing est un gros bourg d’environ 3000 habitants et amorce un développement qui en fera un centre de production textile international.

Dès le retour de la paix, Tourcoing se remet à fabriquer des étoffes et,
en 1668, elle devient française : une frontière apparaît.

Les rues sont pavées et la Grand-Place est dominée par trois monuments : le château seigneurial, l’église St Christophe et l’Hôtel de Ville.

L’année 1789 marque la naissance du département du Nord.


Le peignage de la laine est alors la grande spécialité des ouvriers Tourquennois. En 1842, on inaugure le chemin de fer : la population augmente, la ville possède des filatures, des teintureries, des fabriques et des commerces.

En 1865, plus de 35500 personnes travaillent dans le textile.
Un nouvel Hôtel de Ville est achevé et des Halles remplacent l’ancien château. De grands projets voient le jour : boulevard Gambetta vers Roubaix, grand boulevard vers Lille, boulevards de ceinture et de l’Egalité



En 1877 les tramways apparaissent.


Le Mongy (du nom de son créateur)




En 1906, s’ouvre l’Exposition Internationale des Industries Textiles.


Durant les deux guerres mondiales, la ville est en grande partie détruite et doit être reconstruire. (J'étais sous les bombardements)


Peu à peu, apparaissent des usines qui sont à la fois des filatures et des tissages ainsi que des entreprises de bonneterie qui produisent bas, chaussettes, chandails, et sous-vêtements.

En 1960, Tourcoing possède encore 174 peignages et filatures. Mais, en 20 ans, 160 entreprises textiles disparaissent. Les industries tourquennoises, malgré la crise du textile
tentent d’assurer leur avenir avec un dynamisme qui ne leur a jamais fait défaut au fil des siècles.


Hôtel de ville où est enregistré ma naissance.



Eglise Saint Christophe (60 m de long), une des plus belles églises néo-gothique du Nord , reconstruite entre 1857 et 1865 par l'architecte Ch. Leroy. D'une époque antérieure sont conservés le porche ( XIII ème et 1550 ), les murs en pierre et briques ( 1525 ) et une partie des colonnes ( vers 1550 ) les Confessionnaux de 1730.



Le beffroi de Tourcoing et la chambre de commerce.

dimanche 24 février 2008

Mon "NORD", mi la Ch'ti






Je vais vous parler du département où je suis née, parce que je suis fière de mes origines, de mon accent, et je veux vous faire aimer cet endroit si peu connu des Français et pourtant, comme le dit Dany Boon dont le film va sortir bientôt sur les écrans:

Un homme pleure 2 fois dans sa vie, quand il y arrive et quand il le quitte.


Non, il n'y a pas d'ours polaire,

non,il ne pleut pas tous les jours!


Le Nord aura souffert de son image de "pays noir" sans jamais renier les corons qui ont légué aux Ch'tis un cœur plus gros qu'ailleurs:
c'est qu'il fait chaud au pays du vent!
Rien n'est monotone dans les dunes, les falaises, les marais et les "monts".


Les gens du Nord savent vous accueillir et vous recevoir chaleureusement et en toute simplicité.



Ils aiment la fête, la convivialité, les bonnes choses,



Venez avec moi, je vais vous le faire découvrir.






I was born in an area from coal mines in North from France.



El' Nord , ché l'région tout in haut de l'France, all' frontière avé el' Belgique.






Le département a été créé à la Révolution française, le 4 mars 1790, à partir des provinces de Flandre, de Hainaut et de Cambrésis, avec pour chef-lieu Douai. En 1803 le chef-lieu du département fut déplacé de Douai à Lille.


Le département du Nord (59)

est le département français le plus septentrional, ce qui est à l’origine de son nom. Il est constitué de la Flandre française, qui elle-même faisait partie de l'ancien comté de Flandres, de la partie méridionale de l'ancien comté de Hainaut et du Cambrésis, ancienne principauté ecclésiastique.

Il est également bordé par la mer du Nord. Plusieurs fleuves ou rivières le traversent, notamment l'Yser, la Lys l'Escaut, la Scarpe et la Sambre. Le canal de la Deûle traverse Lille, la préfecture.


Le Mont Cassel avec ses 176 m est considéré comme le point culminant du Nord.




Il est limitrophe de la Belgique
et des départements du Pas de calais, de l'Aisne et, sur quelques Kilomètres, de la Somme.



C’est le département le plus peuplé de France, et avec le Pas de Calais il constitue la

Région Nord Pas de Calais.





Mon patois, mes grands-parents le parlaient,
je le comprends très bien, mais ne sais plus le parler beaucoup, voici quelques phrases avec la traduction !




Mi à quatre heures, j'archine eune bonne tartine.
Moi à quatre heures, je mange une bonne tartine.


Quind un Ch'ti mi i'est'à l'agonie, savez vous bin che qui li rind la vie ? I bot un d'mi.

Quand un Nordiste est à l'agonie, savez-vous ce qui lui rend la vie ? Il boit une bière.

Le picard fait partie des langues d' oïl (comme le français) et appartient à la famille des langues gallo-romanes. Il s'agit d'un ensemble de variétés utilisées à l'écrit (scriptae) dans le Nord de la France dès avant l'an 1000 (le Sud de la France utilisait alors plutôt les langues d'oc, ou occitan).


C'est d'ailleurs souvent aux langues d'oïl que l'on fait référence lorsque l'on parle d'ancien français.




L'hymne régional des Ch'ti

Le p'tit quinquin « canchon dormoire »





Dors min p'tit Quinquin Min p'tit pouchin min gros rojin

Te m'fras du chagrin si te ne dors point ch'qu'à d'main


Ainsi l'aut' jour, eun pauv' dintelière,

In amiclotant sin p'tit garchon


Qui d'puis trois quarts d'heure, n'faijot qu'braire,

Tâchot d'lindormir par eun' canchon.


Ell' li dijot: Min Narcisse,

D'main t'aras du pain d'épice

Du chuc à gogo

Si t'es sache et qu'te fais dodo.

mercredi 20 février 2008

L'Hôtel de ville de Paris (2)








Dès 1883,le conseil municipal siégea dans l'actuelle salle des séances.


Mais Paris fut maintenue pendant encore un siècle dans un statut particulier, sous l'autorité du préfet de la Seine, installé à l'Hôtel de ville.



Depuis 1977, la Ville de Paris, devenue également un département en 1966, est dirigée par un maire.










Il faut admirer les tapisseries d'Aubusson, les plafonds en caisson.







Tous les chefs d'état en visite officielle à Paris sont reçus en grande pompe.










Statues de Barrias la chasse et la fête.






Hommage à l'agriculture, grâce à laquelle Paris peut donner des festins.





Peinture représentant la Normandie.




Le salon des arcades exalte la capitale des arts et des lettres.






La salle des fêtes, réplique de la galerie des glaces à Versailles : dorures à profusion, lustres de cristal, peintures murales qui incitent à la fête.





Les plafonds de la salle des fêtes invitent à la danse, et à la musique.





En sortant de la visite,je n'ai pas pu m'empêcher de photographier la conciergerie, ma construction préférée depuis toujours (je ne sais pas pourquoi?)




J'ai jeté un œil à Notre dame, regardé le théâtre de la ville et vu la tour Saint Jacques qui se refait une beauté, mais je n'ai pas eu le temps d'aller voir qu'elle était l'église et le bâtiment que j'ai vu de l'intérieur, je dois malheureusement reprendre mon train.

















lundi 18 février 2008

L'hôtel de ville de Paris

"Bienvenue à l'Hôtel de ville, la maison de tous les Parisiens"


Bertrand Delanoë, Maire de Paris




L'histoire commence en 1357, lorsque le prévôt des marchands, Étienne Marcel,(statue devant l'hôtel de ville) achète un bâtiment sur la place de grève, la maison aux piliers, qui va servir de siège à la municipalité parisienne.









La semaine dernière je suis allée visiter la Mairie de Paris, je fus étonnée de voir la photo qui figure sur le livre que m'a offert Cergie pour mon anniversaire.









En 1837 le comte de Rambuteau, préfet de la Seine transforme l'édifice, décoré par Ingres et Delacroix, l'hôtel de ville passait alors pour le plus beau palais de Paris.








Les 108 personnalités qui ornent les façades sont toutes nées à Paris, à l'exception du Boccador qui porte les traits de l'architecte Ballu.






De l'intérieur de l'hôtel de ville,il y a une belle vue sur un bâtiment et une église dont je ne connais pas le nom.(Je vais demander à Mon ami PHO, il doit savoir.)







L'escalier de la cour intérieure qui n'est pas sans rappeler celui de Blois.









La cour intérieure.










Une grande fresque murale : l'entrée de Louis XI dans Paris.







Avec la révolution, l'hôtel de ville devient le symbole de la liberté de Paris.

Le 17 juillet 1789, LouisXVI y reçut la concorde tricolore rassemblant le bleu des bourbons aux couleurs bleue et rouge de Paris, des mains de Jean-Sylvain Bailly, premier maire de Paris.









La cheminée du salon des arcades et la superbe horloge.







Achevé dans les premières années du XXème siècle, le décor des salons célèbre la gloire de Paris et de la république.







Les marchands qui détenaient le monopole du transport fluvial, s'étaient rassemblés dans la puissante corporation des Nautes, leur emblème la nef, figure depuis sur le blason de la ville de Paris.












jeudi 14 février 2008

Fête du coeur

C'est la Saint Valentin fête des amoureux,


je préfère en faire la fête du Cœur.

Donc je souhaite à vous, tous mes amis de longue date, à ceux que je ne connais que par le blog et à tous ceux à venir,


une bonne fête.

Je vous envoie plein de bisous.



L‘amitié double les joies et réduit de moitié les peines.

[Francis Bacon]


L’amitié est une religion sans dieu ni jugement dernier. Sans diable non plus.
Une religion qui n’est pas étrangère à l’amour.
Mais un amour où la guerre et la haine sont proscrites, où le silence est possible.

[Tahar Ben Jelloun] Extrait d' Eloge de l'amitié





Ce n'est sans doute que pure coïncidence de date entre la fête de saint Valentin et la fête des brandons, jour où la coutume voulait que les jeunes gens se rencontrent pour se conter fleurette, qui a fait du prêtre romain le patron des amoureux.



mercredi 13 février 2008

Salut l'artiste

fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Salvador
Un grand artiste nous a quitté.

dimanche 10 février 2008

Journée chinoise à Paris


Bonne année

La semaine dernière, à quelques jours du nouvel an chinois (année du rat), j'ai visité le Chinatown parisien, dans le 13ème arrondissement, connu pour ses lieux de culte, ses restaurants, ses boutiques curieuses et ses magasins Tang.





La communauté des Teochew est la principale communauté d'origine chinoise en France. Elle est issue du sud de la province du Guandong (au Nord de Hong kong)





A l'extérieur du temple on peut admirer deux brûle-encens de bronze monumentaux réalisés spécialement pour le temple en Chine.









Les moines étaient en prière, de chaque côté de l'autel il y a 2 pyramides qui abritent les lampes de la lumière de Bouddha, et ça sentait merveilleusement bon l'encens.






"Le visage de Bouddha est comme la pleine lune dans sa pureté et rayonne à jamais".











Il y a plusieurs autels avec plein d'offrandes.










C'est le moment des soldes aussi dans le quartier.








Le grand magasin chinois Tang où l'on trouve de tout.








Les savoureux canards laqués

































J'étais intriguée de voir le nom du blog de Peter partout, il est célèbre dans sa connaissance de Paris, mais quand même! j'ai voulu trouver l'explication , la voici:http://en.wikipedia.org/wiki/Pho